En compagnie de Florian Oller, accompagnateur en montagne

Notre randonnée du jour se passe à Camou-Cihigue, dans la partie la plus à l'est du massif des Arbailles. Après un premier arrêt à la chapelle St Jean-Baptiste, nous nous dirigeons vers l'ancienne carrière de marbre noir de Cihigue.

SAM_2798Florian nous explique comment s'est formée cette pierre calcaire qui a servi à construire de nombreux édifices en Soule (églises notamment). Nous pouvons admirer des traces de stylographes, ces veines d'oxydes métalliques présentes dans la pierre ainsi que des coquillages fossilisées. Par endroit, nous apercevons les marques laissées par les lames circulaires des scies qui débitaient le marbre. Cette carrière a cessé d'être exploitée à la fin des années 90.

Nous poursuivons notre randonnée le long du sentier des Laminak créé par un ancien gendarme, (aujourd'hui décédé) avec l'aide des villageois (Laminen Xenda). Tout le long du parcours, nous traversons les lieux fréquentés par les laminak et dignes d'un conte de fées : sous-bois (hêtres, chênes tétards, noisetiers, châtaigners...), clairières, grottes, sources... Les Laminak sont des petits êtres fantastiques de la mythologie basque. Ils habitent dans des grottes et vivent et travaillent la nuit. Les différents récits rapportent que ces créatures nocturnes sont de formidables bâtisseurs et on leur doit notamment la construction, en une seule nuit, du pont de Licq. D'après la légende, ce pont n'est toutefois pas terminé car il manquerait une pierre que les Laminak n'auraient pas eu le temps de poser.

SAM_2812Notre parcours passe à proximité de plusieurs grottes, comme celle de Bechanka très prisée des spéléologues et des Rhinolophes. A la grotte Bijou, nous nous attendons à apercevoir à tout moment un Lamina tant ce lieu semble habité. La cavité Arbalzeta vaut le détour surtout en cette journée très chaude : un souffle d'air frais s'échappe de cette cavité faisant office de climatiseur. Un régal !

Plus de 900 cavités ont été dénombrées dans le massif des Arbailles. Les explorateurs y ont trouvé flèches, arcs, peintures rupestres et autres sculptures dans ces cavités. La plus remarquable est sans doute Etxeberriko Karbia que nous n'avons pas visité par manque de temps et surtout parce que nous commencions à fatiguer.

SAM_2824Avec cette chaleur écrasante, nous ne rêvions que d'une chose : faire halte à la source des Laminak, Lamina Ziloa, une double résurgence salée autrefois reconnue pour soigner les rhumatismes. D'un côté, une source d'eau chaude (33,5°C), de l'autre une source d'eau froide.

 

SAM_2867Et pour finir en beauté notre merveilleux périple, nous avons terminé au bar du village (joliment agrémenté de sculptures en bois) où nous attendaient des boissons rafraîchissantes. Merci à Florian, chapeau à Aude, bisous à Xan et à vous tous qui avaient apporté sourire et bonne humeur au groupe.

Album photos